L'Art-Graphothérapie

Accompagnement en présence ou en ligne

Atelier d'écriture/dessin/photos de 2 jours 

Résidence d'artiste de 6 jours 

L'écriture de l’âme

ou l’amour-fou de l’inséparation

Quand tout peut s’arrêter du jour au lendemain, ce que nous a montré l’expérience du confinement-Covid, quelle meilleure question que celle de la séparation, de l'absence, de la perte, du deuil ?

Pour soi d’abord et pour les êtres que nous aimons le plus au monde.

Une question que se posent les enfants dès leur plus jeune âge, les ados en quête de sens… jusqu’aux plus âgés qui préparent, plus ou moins, leur envol.

L’espoir est cette chose avec des plumes

Qui est perchée dans l’âme

Et qui chante une mélodie sans paroles

Et qui ne s’arrête – jamais. 

Emily Dickinson

Jeanne Dickinson.jpg

Au fil de mes ateliers d’écriture, depuis 20 ans, j’ai vu passer des souvenirs inachevés, des regrets et quelques pages ont été déchirées dans le cahier des jours…

Dans mon parcours, le cancer de ma mère, il y a trente ans, a déclenché une quête spirituelle urgente et radicale. Depuis, j’ai mené l’enquête pour savoir comment s’y prenaient les autres : abbaye bénédictine, monastère bouddhiste, ashram, désert, pyramide, et particulièrement des tentes à sudation amérindienne et maya.

J'ai écrit pendant un an mon journal intime en accompagnant un ami atteint de la maladie de Charcot - Et le soleil refleurira. Ayant vécu au Québec pendant dix ans, c'est un chassé-croisé des deux côtés de l’Atlantique : courriels, dialogues et questions intercalés avec des réflexions sur les  événements majeurs de ma vie.

COUVERTURE.jpg

L'Art-Graphothérapie

L’écriture de l’âme est inspirée du livre L’âme et l’écriture d’Ania Teillard, élève de Carl Gustav JUNG, et de JUNG lui-même dans LE LIVRE ROUGE de Sonu Sahmdasani publié en 2012.

Pendant sa dépression (1913-1916), il confronte son inconscient et élabore une technique pour traduire les images en émotions avec la méthode de l’imagination active. Il découvre l’art du mandala sans même en connaître le nom. « Ce n’est que lentement que je trouvai

ce que signifie à proprement parler un mandala : formation, transformation, éternel entretien du sens éternel. »

L’art-graphothérapie, ou l’écriture de l’âme, en est l’adaptation : elle met en scène « l’écriture cellulaire » ou la lettre O, la cellule-souche

de l’alphabet, l’origine de la cellule familiale.

Pourquoi ?

Donner la priorité au cerveau droit, le cerveau de l’artiste,

de l’intuition et de la créativité.

Jouer avec le fil graphique, le libre-dessin, le symbole du cercle, l’alphabet des familles, le mandala de Jung, les arts premiers des Peuples sans écriture, l’art abstrait, l'art conceptuel et le langage éclaté des peintres et poètes Surréalistes.

mandala guilaine  langevin.jpg

L’artiste

n’est pas une espèce spéciale d’homme.

C’est chaque humain

qui est une espèce spéciale d’artiste 

Eckart

Découvrir la fraîcheur d’une écriture transversale au-delà des langues, des cultures et des frontières, sans âge, et infiniment apaisante.

Honorer le besoin de transcendance et conquérir la joie de créer

le présent de l’instant.

 Tenir, même quelques instants, la clé de l’inséparation !

Activer la connexion d’une intelligence quantique afin d’induire

des messages inattendus et des synchronicités.

« L’expérience la plus belle et la plus profonde que puisse faire l’homme est celle du mystère. C’est sur lui que se fonde toute activité sérieuse de l’Art. Sentir que derrière tout ce que nous pourrons découvrir, il y a quelque chose qui échappe à notre compréhension, et dont la beauté, la sublimité ne peuvent nous parvenir qu’indirectement. Voilà ce qu’est le sentiment du sacré. » Einstein

Quelle est la différence entre l’art-graphothérapie et l’art-thérapie ?

 

. Elle est issue du Cours universitaire « La méthode des 5 fonctions de l’écriture vitale® » dont le volet Graphopédagogie a été accrédité par l’Université-Laval de Québec (Canada)

. Elle pose l’écriture comme le lieu sûr d’une expérience de transformation, à l’instar de l’objet transitionnel hors-de-soi (Winnicott).

. Elle est accessible à tous et non réservée aux personnes en difficulté sociale ou mentale.

. Elle crée de l’écriture, au-delà de l’écriture-fiction dans la formation d’art-thérapeute.

. A égalité d’écrivant, elle établit une communication trans-personnelle et inter-active (Winnicott).

. Nous sommes tous des art-graphothérapeutes en puissance : prendre soin (thérapie) des signes-premiers (graphein).

OISEAU.jpg
crayonatelier2-inv.jpg

La main prend le crayon

Le crayon prend la main

Le crayon prend le crayon

PROGRAMME SUR DEMANDE 

J'en ai profité pour développer l'aventure des 4 saisons de l'âme : l'Exilée, l'Endeuillée, l'Ensoleillée et l'Envolée. J’aimerai partager avec vous mon expérience... Comment ?