L’écriture est vitale

pour la santé et le bien-être

On respire dans l’écriture si on la représente comme un électro-cardiogramme : le fil graphique en mouvement est le support et le témoin des émotions et du stress. De simples exercices basés sur le yoga et la respiration profonde rétablissent le calme mental et la latéralisation des hémisphères cérébraux.

CRAYON ELECTROCARDIO.jpg

la connaissance de soi

On se découvre autrement quand on projette le corps (tête, cœur, jambes) dans chaque lettre de l’alphabet : une compréhension nouvelle de soi stimule des prises de conscience et une graphothérapie adaptée. Il s’agit de remodeler

le corps de certaines lettres illisibles ou fusionnelles traduisant certaines contraintes. 

la créativité artistique

On dessine quand on écrit. Il est facile de retrouver, à tout âge, la connaissance innée des signes et des symboles des arts premiers, celle des peuples sans écriture, si profondément reliés à la Nature : l’arbre généalogique, la langue des oiseaux, le mandala de Jung, le chant des voyelles, la danse des lettres.

la connexion avec nos défunts 

Ils restent bien vivants dans nos cœurs et nos mémoires :  ré-interroger le lien, re-susciter l’histoire, transcrire le langage de l’âme intuitive, tenir la ligne du fil invisible. Des pistes de réflexion et des dialogues dans le récit auto-biographique "Et le soleil refleurira".

crayon orange.jpg
4693_couv01.jpg